Se préparer à un contrôle sur la croissance urbaine à travers le monde.


SOMMAIRE

I. Ce qu’il faut retenir du chapitre.

II. Pour tester ses connaissances.

III. Quelques exemples de sujets.


I. CE QU’IL FAUT RETENIR DE CE CHAPITRE.

La leçon consacrée à l’urbanisation du monde fait partie d’un vaste chapitre au cours duquel l’élève aborde les grandes inégalités sociales à la surface du globe. La croissance des plus importantes métropoles de la planète est en effet l’un des nombreux reflets de la mauvaise distribution des richesses sur Terre. Les agglomérations africaines, asiatiques, sud-américaines, voire occidentales, sont depuis bien longtemps les lieux où s’expriment clairement la diversité des conditions de vie de chacun : de l’homme d’affaires fréquentant au quotidien les prestigieux quartiers de gratte- ciel modernes au modeste paysan fraîchement arrivé de sa campagne misérable et logeant dans les taudis d’un bidonville incertain, toutes les situations sociales se côtoient sur un espace finalement restreint.

A l’issue de la leçon, l’élève doit pouvoir manier sans difficulté une notion fondamentale de la géographie actuelle : la croissance urbaine.

Ce phénomène est aujourd’hui partout présent. Il est souligné par de nombreux spécialistes qui essayent d’en déterminer les causes profondes. Il concerne aussi bien les Pays du Nord que les Pays du Sud. Néanmoins, ses formes, ses rythmes varient d’un continent à l’autre.

La croissance urbaine correspond à l’augmentation d’une ville, aussi bien en superficie qu’en peuplement.

L’Occident fût sans doute la première région du monde à connaître une rapide progression de son tissu urbain. En Europe, les historiens admettent que les premières grandes villes apparaissent au Moyen Age. Paris, Londres, Milan sont dès la période médiévale les plus peuplées du continent et s’étendent rapidement au-delà de leurs fortifications traditionnelles.

Le XIX° siècle introduit une véritable coupure : les effets de l’industrialisation accélèrent la croissance urbaine des deux côtés de l’Atlantique. New- York est déjà à l’époque une ville mondiale.

Attention. A l’aube du XX° siècle, d’autres régions du globe comptent elles- aussi plusieurs centres urbains où les densités de peuplement sont particulièrement élevées. C’est le cas de Mexico (Une très ancienne ville remontant aux origines de la civilisation aztèque), du Caire en Egypte (fondée au X° siècle par un calife), de Pékin ou Nankin (les grandes capitales du vieil empire chinois). La croissance urbaine n’y est cependant pas aussi accentuée qu’elle peut l’être au même moment en Europe ou en Amérique du Nord.

Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, le phénomène s’inverse. Désormais, il concerne pour l’essentiel les pays en voie de développement, nos actuels pays du Sud. En Afrique, en Asie, en Amérique du Sud, l’extension des villes prend une dimension inconnue jusqu’alors. Plusieurs remarques s’imposent :

- Les causes. Bien des raisons expliquent cette surprenante évolution ; principalement l’exode rural. La misère chronique des campagnes (Mauvaises récoltes, conflits régionaux, épidémies, famines...) entraîne les populations ruinées et démunies vers les grandes métropoles régionales. Celles-ci disposent d’un puissant pouvoir d’attraction sur des familles paysannes qui espèrent y trouver de meilleures conditions de vie, un emploi, un logement décent, des moyens médicaux, une instruction.

-Les conséquences. Les pays africains, asiatiques ou sud américains éprouvent néanmoins de vives difficultés à maîtriser les flux de plus en plus puissants de l’exode rural. Les espaces urbains ne sont pas capables d’organiser et de gérer l’arrivée massive de réfugiés éperdus. Les incohérences se multiplient : extension anarchique de quartiers de bidonville mal équipés en eau et en électricité, bâtis sur des terrains dangereux ; encombrements permanents des moyens de transport, embouteillages ; croissance rapide du chômage permettant le développement d’une économie souterraine aux limites de la légalité ; climat de violence et d’insécurité.

Pas de confusion cependant. Aujourd’hui encore, les agglomérations occidentales poursuivent leur croissance. (Les banlieues parisiennes s’étendent de plus en plus loin). Mais le phénomène s’est ralenti parce qu’il s’est produit plus tôt, au XIX ° siècle. Il est surtout nettement moins prononcé que dans les pays du Sud.

L’extraordinaire extension urbaine à travers le monde est donc une réalité. Elle soumet aux gouvernements des pays les plus en retard une situation difficile à gérer et inquiétante pour l’avenir. Plus soutenue dans certaines régions que dans d’autres, elle pose une question dont la réponse concerne l’ensemble de la planète : la population mondiale deviendra-t-elle un jour uniquement citadine ?

II. POUR TESTER SES CONNAISSANCES.

1) Je peux donner la définition des mots suivants.

Exode rural, croissance urbaine, bidonville, urbanisation.

2) Je peux remplir une carte sur la croissance urbaine à travers le monde.

Sur une carte, je peux indiquer les grandes métropoles mondiales : Mexico, Le Caire, New- York....

Sur cette carte, je peux aussi indiquer les régions du globe dans lesquelles la croissance urbaine est la plus élevée ; celles dans lesquelles la croissance urbaine est plus modérée.

3) Je peux répondre aux questions suivantes en quelques lignes.

- Qu’est ce que la croissance urbaine ?

- Dans quelles régions du monde la croissance urbaine est-elle la plus forte ? La plus faible ?

- Quelles sont les causes de la croissance urbaine des pays du Sud ?

- A quelle époque les pays du Nord ont-ils connu la croissance urbaine ? Pourquoi ?

- Quels problèmes la croissance urbaine pose-t-elle aux pays du Sud ?

III. QUELQUES EXEMPLES DE SUJETS.

Des sujets divers peuvent faire l’objet d’un paragraphe argumenté au brevet ou lors d’un contrôle.

- La croissance urbaine à travers le monde : ses causes, ses rythmes, ses conséquences.

- La croissance urbaine dans les pays du Sud.

- Les problèmes de la croissance urbaine dans les pays du Sud.

- La croissance urbaine, un reflet des inégalités de richesses à travers le monde.

Plusieurs types de documents peuvent être proposés à la réflexion de l’élève et faire l’objet de questions.

- des textes (articles de presse, témoignages...) présentant l’exemple d’un pays touché par l’exode rural ou les problèmes liés à l’installation massive de populations rurales en ville.

- une photographie de bidonville à travers laquelle l’élève peut saisir les problèmes que pose la croissance urbaine dans les pays du Sud.

- une carte présentant les différents rythmes de la croissance urbaine à travers le monde. L’élève doit en déduire que le phénomène touche essentiellement les pays du Sud.