La construction du collège

par M. Buissez

La construction du collège Robert Doisneau, co-héritier avec le collège François Truffaut de l’ancien Collège de La Madeleine, est très récente :

En effet, un concours a eu lieu en 1993, organisé par la « Direction du Patrimoine et des Bâtiments scolaires » du Conseil Général, maître d’oeuvre.

Cinq projets ont été présentés : les architectes candidats ont proposé des plans (au 2/100ème, c’est-à-dire 2 cm = 1 m) et des élévations, sur de grands papiers calques.

Le concours a été remporté par deux architectes associés :

  • M. JARD, qui a principalement étudié les volumes et les surfaces
  • M. LAROCHE, qui s’est en particulier chargé de la conformité au programme imposé.

Le parti pris des architectes choisis, tenant compte du programme imposé :

Le même bâtiment devait rassembler deux entités : la SEGPA et un collège d’enseignement traditionnel. Le plan en cercle permet de regrouper tous les collégiens dans le même espace. Ainsi, tout le monde peut profiter d’un hall commun, du CDI …

Pour donner une idée des dimensions du collège : son rayon est de 45 m ; la hauteur du hall est de 10 m (soit à peu près la hauteur d’un immeuble de trois étages. Pour info : la cathédrale Notre-Dame de Paris mesure 30 m de haut, soit trois fois cette hauteur). Le hall, mesurant environ 600m2, est exceptionnellement grand (par rapport à la taille générale du collège). Cela faisait partie des demandes du Conseil Général, mais cela ne se fait plus maintenant.

 

Le bâtiment passe de un à deux niveaux, pour faire une transition entre le volume des logements de fonction et celui du collège.

 

 

 

La façade devait fermer un parvis et la pointe du toit qui sort en façade a une fonction de « signal », d’appel, pour indiquer l’entrée.

Pour la cours de récréation, les architectes souhaitaient une progression naturelle, d’un espace minéral à un espace végétal. La cantine devait servir de salle polyvalente.

La pierre a été choisie pour le revêtement extérieur, car c’est un matériau pérenne : il se conserve bien et nécessite peu d’entretien. La charpente est « lamellée-collée » : elle est recouverte de petites lamelles de pin collées.

Le Conseil Général a accepté le projet, en ne demandant la modification que de quelques détails : par exemple, le garage à vélos que l’on peut voir sur la maquette de projet, a été supprimé. On peut voir les quelques différences entre le projet initial et la réalisation finale grâce à la maquette.

Le permis de construire a été déposé le 17 janvier 1994. La construction du collège s’est achevée en 1995, après 12 mois de travaux (14 sont ordinairement nécessaires).

La première rentrée du collège a eu lieu en septembre 1995.