Collège Robert Doisneau
2, place Jean renoir GONESSE

Categories

Accueil > Ressources > Brevet des collèges > Réussir un paragraphe argumenté en Histoire-Géo

16 octobre 2005

Réussir un paragraphe argumenté en Histoire-Géo

L’exercice du paragraphe argumenté est souvent pour les élèves source de difficultés. Rédiger un texte construit sur une argumentation logique et ordonnée n’est pas en effet chose aisée, particulièrement pour ceux rencontrant déjà des obstacles dans la maitrise de l’expression écrite.

Cependant, un entrainement régulier et sérieux doit en principe permettre de surmonter ses appréhensions et parvenir en fin de compte à de bons résultats. La relecture systématique des corrigés proposés par le professeur, si elle est efficace et approfondie, est l’un des meilleurs moyens aidant l’élève à vaincre ses maladresses, ses erreurs.

Réussir un paragraphe argumenté suppose que l’on ait devant soi suffisamment de temps pour réfléchir à son sujet et rédiger le texte qui lui répond. Trop souvent, les élèves sont pris de court, arrivent à peine à achever le développement et griffonent à la va-vite quelques phrases à la limite du hors sujet. Cette précipitation résulte généralement d’une mauvaise gestion du temps accordé. Beaucoup passent de longs moments à répondre aux questions accompagnant les documents, s’acharnent parfois sur celles dont ils ne comprennent pas le sens et perdent ainsi de précieuses minutes.

Disons le, il faut au moins consacrer 25 minutes à la rédaction du paragraphe et ne pas hésiter à laisser les questions auxquelles on n’a pas encore répondu, quitte à y revenir plus tard, s’il reste encore un peu de temps. Or, trop d’élèves choisissent de ne pas rédiger de paragraphe pour ne se consacrer qu’aux documents. Cela est un mauvais calcul si l’on songe que cet exercice est évalué sur dix points (un quart de la note totale du brevet).

Faut-il rédiger un brouillon ? Certains élèves le font, souvent parce que cela les rassure. On peut en effet écrire sur une feuille à part les grandes idées qui structureront le paragraphe. Mais, il n’est pas question de rédiger intégralement son texte puis de le recopier au propre ensuite. Le temps viendrait à manquer. Il faut apprendre tout au long de l’année à travailler directement sur sa copie, quite à avoir à portée de main un effaceur. Cela n’est certes pas aisé mais avec un entrainement régulier et soigné, on acquiert l’aisance qui permet de rédiger plus rapidement.

Le paragraphe argumenté doit comporter en premier lieu une courte introduction. C’est une étape difficile. On y trouve une question formulée par l’élève à laquelle il répondra dans son développement. Cette question doit évidemment correspondre au sujet posé. Elle doit rester simple, compréhensible au correcteur. Les questions les plus courtes sont souvent les meilleures. Pas besoin donc d’employer de tournures grammaticales compliquées qui rendrait la problématique (la question) très difficile à saisir. L’idéal est de rédiger, juste avant, une petite phrase générale qui annonce la question que va poser l’élève.

Le développement est la partie la plus longue du paragraphe. L’élève doit y montrer ses capacités à organiser, à structurer ses idées.
Le corps du texte doit contenir trois ou quatre thèmes généraux. Chacun de ces grands thèmes est illustré par des exemples précis tirés des documents proposés et des connaissances personnelles de l’élève. Il faut porter un soin tout particulier à la présentation du texte. Entre chacune des grandes idées autour desquelles s’organise le développement il est nécessaire de sauter une ou deux lignes. Le correcteur distingue ainsi facilement à quel moment l’élève passe d’un thème à un autre. Il ne faut pas non plus hésiter à utiliser les conjonctions, les formules toutes faites, qui avertissent que l’on passe à une nouvelle idée : en premier lieu, tout d’abord, ensuite, en second lieu, enfin, etc...

L’élève peut, à ce moment du devoir, travailler au brouillon. Il n’est pas inutile de faire sur une feuille à part un rapide tableau contenant les différents thèmes que l’on souhaite aborder. Dans chacune des colonnes, on note alors en quelques mots le ou les exemples qui permettront d’illustrer le thème. Mais, cette étape réalisée, il faut reprendre la rédaction du texte, directement au propre.

Le paragraphe argumenté s’achève toujours sur une phrase de conclusion. L’élève doit y reprendre les principales idées qu’il a abordées ; dans son développement et répondre de manière définitive à la problématique posée en introduction. La conclusion n’est pas, comme le pensent souvent les élèves, la partie du travail où l’on donne son avis personnel sur telle ou telle chose. Il faut donc bannir les généralités évidentes et inutiles qui n’apportent rien au devoir. ("la guerre, c’est mal", un exemple parmi tant d’autres...)

Le paragraphe argumenté est certes un exercice difficile. (C’est pour cela qu’il tient une place si importante dans l’épreuve d’histoire-géographie au brevet). Cependant, un travail sérieux doit sans aucun doute permettre de résoudre les problèmes, les incertitudes des débuts d’année. Bien d’élèves, pour peu qu’ils aient suivi les conseils des professeurs, s’en sortent finalement honorablement. L’espoir est donc permis...

M. Barbaud.

Partager