Quelques conseils vitaux pour rédiger une réponse organisée en Histoire-géographie

Une réponse organisée, c’est quoi ?

Une réponse organisée est un texte d’une vingtaine de lignes.
Il répond à une question complexe pour laquelle une simple phrase ne suffit pas. Ainsi, il est attendu de l’élève qu’il réponde en plusieurs phrases qui doivent être classées en fonction de :

  • Leur importance : le plus important en premier, le reste après !
  • Leur pertinence : on ne parle que de ce qui concerne le sujet.

Une réponse organisée, ça ressemble à quoi ?

Pour aider dans l’organisation des idées, la réponse est toujours organisée selon les mêmes règles :
Elle débute par une introduction (3-5 lignes) qui rappelle l’essentiel :

  • Les dates des événements dont on parle
  • L’endroit où ça se déroule
  • La définition du ou des mots les plus importants du sujet.
  • Cette introduction se termine en général par une problématique : l’élève se pose une question à laquelle il va répondre.
  • Après l’introduction, il faut sauter une ligne pour montrer au correcteur que le développement commence.

Le développement est la deuxième étape (10-15 lignes). L’élève y répond à sa propre question en revenant à la ligne à chaque nouvelle idée (2 à 4 idées pour un développement).

La réponse organisée se termine par une conclusion (2-3 lignes) qui est le bilan du travail : l’élève doit résumer son développement et répondre à la question qu’il s’était posée au départ.

Une réponse organisée ? Je fais comment ?

Au début, les élèves font tous les mêmes erreurs :

  • Les phrases doivent être simples et courtes. Une phrase trop longue n’est pas un gage d’intelligence. Au contraire, le risque est que cette phrase soit incompréhensible.
  • Les élèves oublient très souvent une partie de la réponse (introduction ou conclusion le plus souvent). Il faut faire l’effort de respecter les 3 parties : « intro, développement et conclusion ».
  • Une réponse organisée est une explication. Tu dois donc utiliser des connecteurs logiques : car, parce que, en effet, donc, c’est pourquoi...
  • Le cours doit bien sûr te guider mais attention au hors-sujet ; ce n’est pas parce que tu réécris tout le cours que tu auras une bonne note. Il faut toujours se demander si ce que tu écris est en rapport avec la question.
  • Enfin, comme toujours, l’entraînement est la clé du problème : fais les sujets du manuel, demande des sujets à ton professeur et travaille-bien les exercices en classe.

Bon courage !