De bonnes raisons d’apprendre l’allemand !!! Pourquoi apprendre l’allemand ? Un article du blog de la société de traduction ITC (International Traduction Conseil) y répond...

« A l’heure où les relations entre l’Allemagne et la France sont à leur apogée, célébrant ainsi leurs 50 ans d’amitié, l’apprentissage de la langue allemande en France est au plus mal.

En 2012, seuls 15,4 % des élèves français ont choisi d’apprendre l’allemand dans l’enseignement secondaire contre près de 40 % dans les années 1970.

Pourquoi une baisse aussi fulgurante ?

Il y a toujours eu les préjugés tels que : « l’allemand c’est moche ! » « l’allemand c’est dur » ou encore « l’allemand ça ne sert à rien » (propos trop souvent recueillis auprès des élèves eux-mêmes).

Les classes d’allemand n’ont jamais été aussi vides. Cette langue a de moins en moins la cote auprès des étudiants et risque donc d’être très vite supprimée de nombreux établissements scolaires.

Revenons sur les préjugés, en particulier le dernier. Comment peut-on affirmer que cette langue ne sert à rien ?

De fait, l’allemand est la première langue parlée de l’Union européenne  : un Européen sur cinq parle l’allemand, contre 15 % pour le français et 14 % pour l’anglais.

Sans compter les pays de l’Europe de l’est dont la première langue étudiée est sans aucun doute l’allemand.

Concernant les négociations en France, l’allemand suit de très près l’anglais puisque 30 % des exportations françaises sont négociées en allemand.

Inquiétant quand on sait que seulement 15 % des jeunes français étudient cette langue.

La principale langue concurrente de l’allemand est bien évidemment l’espagnol considéré comme branché et sympathique à apprendre. Il est de plus associé à une porte d’entrée dans le commerce Sud Américain. Cependant, le premier partenaire économique de la France est bien l’Allemagne et non l’Argentine ou le Chili.

Nous sommes donc en manque d’élèves étudiant l’allemand… mais de l’autre côté du Rhin, la situation est la même puisque les jeunes allemands n’apprennent plus le français, jugé comme difficile à apprendre et moins attrayant que le mandarin.

Malgré tout, les données 2012 sont en légère hausse par rapport à 2011, espérons que cela dure… »

Voir en ligne : Site source : International Traduction Conseil